Les CV Vidéo de nos apprenti(e)s

Ils ou elles ont entre 16 et 30 ans, sont motivé(e)s et n’attendent plus que la signature d’un contrat d’apprentissage pour concrétiser leur projet professionnel. Découvrez Johan, Himène, Abdoul Salim, Amandine et d’autres jeunes à travers leur CV Vidéo !

A l’initiative de Passeport Vers l’Apprentissage, des CV vidéo des futur(e)s apprenti(e) du CFA  Jean Bosco ont été réalisés. Ils ou elles visent un CAP AEPE (Accompagnement Educatif Petite Enfance), en BTS SP3S (Services et prestations des secteurs sanitaire et social), en Bac Pro Chaudronnerie ou encore en BTS Marketing Web. Leur point commun ? Une détermination à se former en apprentissage pour atteindre leur objectif : entrer dans la vie active tout en continuant à se former. 

En bénéficiant de l’accompagnement sur-mesure de l’Opération Passeport vers l’apprentissage, ces jeunes multiplient leurs chances de signer le contrat qu’ils recherchent. En réalisant ces CV Vidéo, ils ont déjà franchi un cap avant celui de l’entretien en entreprise : celui de se présenter sous son meilleur profil, expliquer clairement leur projet professionnel et le tout avec le sourire. Plus facile à dire qu’à faire face à une caméra !  Pour déclencher l’envie de les rencontrer, ils et elles nous  dévoilent une partie de leur personnalité, juste ce qu’il faut pour que l’on ait envie d’en savoir plus : les rencontrer. De là à décrocher un entretien puis d’être recruté, il n’y a plus qu’un pas. 

Gageons que les employeur(e)s qui visualiseront ces CV Vidéo seront conquis et qu’ils rejoindront bientôt les + de 4000 entreprises qui ont recruté nos apprenti(e)s. L’alternance c’est une chance pour les 16-30 ans, mais aussi pour les personnes qui les recrutent !

Pour voir tous les CV Vidéo sur notre chaîne Youtube, cliquez sur la Playlist « Apprenti(e)s » cherche contrat d’apprentissage

 

Découvrez le métier qui vous correspond !

La formation en apprentissage est un excellent moyen de découvrir le métier qui vous correspond. Vous pouvez expérimenter la réalité d’une profession afin de savoir si celle-ci vous convient. Découvrez ci-dessous nos 16 domaines de formation.

Quelle formation pour les adeptes d’innovation ?

L’innovation et la technologie vous intéressent ? Il existe de nombreux domaines d’activité qui peuvent assouvir votre curiosité. En apprentissage, vous pourrez découvrir les secteurs de l’industrie, de la maintenance aéronautique, de la maintenance des véhicules et matériels, ou encore de l’informatique. Différents niveaux de formation vous permettent de devenir technicien ou même ingénieur.

L’apprentissage pour développer votre rigueur

La rigueur et l’organisation sont vos points forts ? Certains domaines d’activité recherchent particulièrement ces softs skills. Les centres de formation du CFA Jean Bosco vous proposent notamment plusieurs formations dans les domaines du juridique, de la fonction administrative ainsi que du transport et de la logistique.

Exprimez votre créativité en alternance !

Vous êtes à la recherche d’un métier qui pourra laisser libre cours à votre imagination ? La formation en apprentissage vous permet d’apprendre de véritables savoir-faire créatifs. Vous pourrez notamment retrouver les métiers de l’artisanat (mode, esthétisme, coiffure, pâtisserie, etc.) ou encore du graphisme et du design.

Vous avez de bonnes capacités relationnelles ?

Votre aisance relationnelle peut représenter un véritable atout pour certains secteurs d’activité. Les métiers du commerce, de la relation client, de l’hôtellerie et de la restauration sont peut-être faits pour vous ! Au CFA Jean Bosco, vous retrouverez diverses formations (Bachelor, Licence, BTS, etc.) préparant à de nombreux métiers : chargé de clientèle, e-business, communication ou encore serveur en restauration.

Laissez-vous tenter par les services à la personne !

Vous êtes de nature altruiste ? Diverses professions vous permettent d’apporter votre aide à autrui. En fonction de vos centres d’intérêts, vous pourrez vous tourner vers les secteurs de la sécurité, de la santé et du social, ou encore de la propreté et de l’hygiène. Des formations en alternance existent pour de nombreux métiers tels qu’auxiliaire de puériculture, agent de propreté, opticien, agent de sécurité, etc.

Prêt à construire l’habitat de demain ?

Vous souhaitez participer à la construction de bâtiments innovants et performants ? Les secteurs du BTP, de l’énergie et de la domotique sont faits pour vous ! En alternance, vous pourrez découvrir leurs nombreux métiers d’avenir : énergies renouvelables, génie civil ou encore maintenance des systèmes énergétiques.

Pour trouver la formation en alternance qui vous correspond, parcourez notre site web et cliquez sur la carte interactive de nos centres de formation ou sur les icônes de nos 16 domaines professionnels ici !

Découvrez le métier qui vous correspond grâce aux formations en alternance du CFA Jean Bosco !

L’alternance, c’est aussi dans le supérieur !

Les formations par apprentissage sont en plein boom. Qu’on se le dise ! Cette année, au CFA Jean Bosco, nous enregistrons une progression de + 10 % de contrats en apprentissage malgré la crise sanitaire. Les formations supérieures suivent cette tendance avec l’ouverture de 22 nouvelles formations et notre offre s’étoffe déjà de 18 formations supplémentaires qui ouvriront en 2022.
 
Passons des chiffres à la réalité. Nous avons souhaité rencontrer Antoine de Oliveira, passionné de mécanique et d’automobile qui a choisi l’alternance pour suivre sa formation en Licence Professionnelle Métiers du Commerce International  dans notre  UFA Saint Jude – ESSJ.
d’Armentières.
 
Il est la preuve qu’allier études supérieures et passion tout en apprenant un métier, c’est possible !
Après 10 mois d’apprentissage en tant que Responsable de Gamme chez Mecatechnic, (magasin en ligne spécialisé dans la Pièce Auto), l’entreprise est entièrement satisfaite de ses prestations. Au-delà de ses compétences professionnelles, ce sont ses qualités humaines qui sont fortement appréciées. « Il est curieux, motivé et malgré son jeune âge, il a une excellente posture professionnelle. », témoigne Vincent Guilluy, Responsable de Gamme chez Mecatechnic. D’ailleurs, il n’y a pas de secret, Antoine sera embauché à l’issu de son contrat d’apprentissage et transformera l’essai avec un CDI dès le mois de septembre.
 
« Pour moi, il n’y a pas de meilleur moyen de se préparer au monde professionnel et d’être directement opérationnel. » nous confie Antoine. La preuve.
 
Catherine Tran, Responsable du Pôle Sup’ du CFA Jean Bosco en est convaincue, « L’apprentissage répond à une double problématique pour les jeunes. Une problématique de mobilité et de moyens. Avec l’apprentissage, le jeune est formé et est payé pour se former. » Que demander de plus quand il y a en plus une embauche à la clé ?

Bienvenue à nos nouvelles UFA !

Alors que la pause estivale n’est plus très loin, la rentrée 2021-2022 se prépare déjà au CFA Jean Bosco. Ce 15 juin 2021, une journée dédiée à l’accueil dans notre réseau de nos nouvelles UFA  a eu lieu à L’Ensemble Baudimont à Arras. Au programme : la présentation des bonnes pratiques de l’apprentissage.

Préparer la rentrée 2020-2021

Une première journée avait déjà eu lieu le 9 juin au Cube EIC à Tourcoing.

Cet accompagnement, essentiel dans le parcours d’intégration dans notre réseau, a débuté en juin et se poursuivra jusqu’en juillet.

Au planning

Initiation et perfectionnement à l’utilisation du logiciel Yparéo, présentation de la démarche qualité, accompagnement administratif et comptable, initiation aux bonnes pratiques de com’ et découverte du Kit de communication du CFA Jean Bosco.  D’autres sessions seront consacrées à la découverte des opérations « Nouvelles Chances » et « Passeport vers l’Apprentissage », dispositifs spécifiques de notre CFA dédiés à l’accompagnement des apprenti(e)s et à la mise en relation avec les entreprises.

Qui dit nouvelles UFA, dit aussi nouvelles formations

CAP et Bac pro cuisine, Bac pro commerce métiers du sport, BTS sp3s, Licence générale distrib logistique, MS Management de Projet (Bac+5).

Nous continuons à mailler le territoire des Hauts-de-France avec ces nouvelles formations qui ouvrent à Roubaix, Lille, Lens, Laon, Senlis, Pont Saint-Maxence… Notre réseau s’étend et les formations se diversifient à tous les niveaux de qualification !

Témoignages

« Les mots qui me viennent : Efficacité, grande aide, accompagnement fiable. C’est la panique quand on arrive dans l’activité apprentissage car nous débutons et découvrons chaque aspect de l’apprentissage notamment la gestion sur Ypareo mais l’accompagnement est de qualité et donc rassurant pour chaque fonction. »
Martine Podvin, Chef d’établissement Notre Dame d’Annay.

« Accueil très bien. Excellente organisation on se sent entouré et encadré. Tout va tellement vite dans la mise en œuvre de l’apprentissage mais nous avons des réponses à chacune de nos questions. »
Sylvain Anuset, chef d’établissement La Providence de Laon.

Merci à Thomas Fournier, Responsable du Développement Numérique, ainsi qu’aux équipes des Services Administratif et Qualité pour leur pédagogie et la bienveillance de leurs interventions passées et à venir. Les prochaines sessions d’accompagnement sont déjà notées dans les agendas. Ce début d’été est ensoleillé et studieux et nous sommes fiers de cette dynamique et de cette belle synergie qui se déploie dans notre réseau.

NB : Encore un peu de patience…ces nouvelles formations et nouvelles UFA seront en ligne sur notre site web à la rentrée. Pour + d’infos contactez-nous !

Propos recueillis par notre correspondante sur place, Hélène Parent, responsable du Service Administratif.

Cap sur les soft skills : Je vends mon profil !

Le mois de juin est pour l’apprentissage, synonyme de recherche d’entreprise pour les apprenti(e)s… La recherche d’entreprise est une étape cruciale et doit être réalisée avec méthode. Tu veux décrocher ton entretien dans l’entreprise de tes rêves ? Alors voici quelques précieux conseils !

Conseil n°1 pour booster ton profil : mise sur tes « soft skills » !

Aujourd’hui, les recruteurs prennent de plus en plus en considération les savoirs-être, les « soft skills » de leurs candidat(e)s. Pourquoi ? Parce que ce « Je suis » (savoir-être) est indissociable de « Ce que je sais » (savoirs/connaissances) et de « Ce que je sais faire » (savoir-faire).

C’est quoi des « soft skills » ?

Les soft skills sont des qualités qu’un individu possède et qu’il va manifester via son comportement. Chaque personne possède sa propre palette de couleurs notamment en fonction de son vécu, de ses origines, de ses valeurs…Bref, toutes ces capacités sont complémentaires à celles qui s’apprennent et se mesurent, que l’on nomme, par opposition, les « hard skills ». Ces compétences, nous en sommes plus ou moins conscients. Il est donc primordial de faire le point sur ses atouts avec plus de positivité pour mieux se vendre.  L’idée est d’identifier, de valoriser et d’amplifier tes compétences les plus importantes, d’en tirer le maximum et de t’en servir pour développer les autres compétences.

Voici un exemple : Si je suis une personne organisée, c’est un « savoir-être ». Je vais alors sans aucun effort maîtriser certaines compétences dans la gestion des dossiers et je saurais parfaitement prioriser mes tâches que je réaliserai avec mon « savoir-faire ».

Voilà pourquoi il est essentiel de mettre en avant ces soft skills dans ta présentation, dans ton CV, et dans ta lettre de motivation.

Nous te proposons de faire un tour d’horizon sur ces compétences à mettre en avant.

Quelles sont tes atouts ?

Pour t’aider, nous aborderons ensemble, dans plusieurs articles, les 12 « soft skills » les plus attendues par les entreprises. Voilà une astuce pour donner du sens à ton profil et pour sortir du lot. nous savons bien que la recherche d’entreprise pour les futur(e)s apprenti(e)s n’est pas toujours facile.

Tu peux aussi solliciter l’aide de ta conseillère « Passeport vers l’Apprentissage » ou l’expert(e) de mise en relation de l’Opération « Nouvelles Chances » afin de t’aider à y voir plus clair ! Nos conseiller(e)s, professionnels de l’apprentissage et de l’insertion se feront un plaisir de t’aider !

A toi de jouer !

 En attendant le prochain article, nous te proposons un petit exercice :  le « reality check ». Sur une feuille de papier ou sur n’importe quel support, écris 2 expériences de vie professionnelle et/ou personnelle. Liste 3 compétences qui ressortent de ces expériences. D’après toi, sont-elles fortes ? Sont-elles à développer ? Penses-tu pouvoir ajouter ces qualités sur ton CV ?

A très bientôt pour parler des 12 soft skills les plus recherchées par les recruteurs 😉

Si tu as aimé cet article, n’hésite pas à le partager !

Par Fanny Volkaert
Responsable de lUFA Sainte Bernadette à Jeumont.

 

 

« Passeport vers l’apprentissage » en route vers l’insertion !

Pour les jeunes qui ne sont pas ou plus en formation ou qui sont sans emploi, « Passeport vers l’apprentissage » permet de bénéficier d’un accompagnement sur-mesure. L’objectif ? Construire un projet professionnel.
Parce que remettre un pied à l’étrier vers la chemin de l’insertion, ça passe aussi par une formation par apprentissage !

TU AS ENTRE 16 ET 30 ANS, TU ES DÉSCOLARISÉ(E) OU SANS EMPLOI ?

Comme Ibrahim dans ce reportage, tu peux toi aussi bénéficier d’un accompagnement personnalisé pour :  définir un projet professionnel, découvrir l’entreprise, trouver une formation, intégrer une UFA du CFA Jean Bosco. 

COMMENT ? 

GRÂCE À DES : 

  • mises en situation pratiques en centre de formation 
  • immersions en entreprises 
  • rencontres avec des apprenti(e)s ou professionnel(le)s 
  • Une aide à la recherche de contrat d’apprentissage 
    > Visionnez les CV Vidéo d’apprenti(e)s réalisés à l’initiative de Passeport vers l’Apprentissage 

En savoir + sur le dispositif « Passeport vers l’apprentissage »

« L’apprentissage booster d’avenir » : le replay !

Si vous avez loupé le direct diffusé sur Wéo TV le 21 avril, installez-vous confortablement pour voir (ou revoir) en différé cette émission 100% dédiée à l’apprentissage.

Au programme :

  • des reportages réalisés aux 4 coins des Hauts-de-France
  • des interviews de nos apprenti(e)s en formation
  • la présentation de nos filières dans plus de 16 domaines professionnels
  • des témoignages de chefs d’entreprise, de parents, de formateurs, de maîtres d’apprentissage
  • un plateau avec des invités spécialistes du monde de l’insertion et de la formation en alternance.

Ce magazine, réalisé en collaboration avec Wéo TV permet de zoomer sur la réalité de l’alternance. Oubliez les idées reçues ! Découvrez plutôt la réalité de celles et ceux qui la vivent. L’alternance est une vraie chance pour les jeunes, mais elle est aussi un booster de relance pour les entreprises. Le monde de la formation bouge ! La formation par apprentissage est assurément une voie d’excellence pour aujourd’hui et pour demain.

Cliquez ici pour voir le replay

1h30 de direct avec le CFA Jean Bosco sur Wéo TV !

Une émission spéciale CFA Jean Bosco et 100% dédiée à l’alternance, sera diffusée mercredi 21/04 à 11h30 en direct sur Wéo, la télévision des Hauts-de-France.

Au programme : des reportages réalisés aux 4 coins des Hauts-de-France, des interviews de nos apprenti(e)s en formation, la présentation de nos filières dans plus de 16 domaines professionnels, des témoignages de chefs d’entreprise, de parents, de formateurs, de maîtres d’apprentissage et un plateau avec des invités spécialistes du monde de l’insertion et de la formation en alternance.

Bon plan : vous pourrez poser toutes vos questions en direct pendant l’émission, sur notre page Facebook ou par SMS au 06 80 90 90 90. Les intervenants y répondront en direct sur le plateau.

L’émission sera diffusée en live sur https://www.weo.fr/direct/ et relayée en parallèle sur les pages Facebook de la chaîne et du CFA Jean Bosco 

Ce magazine est une belle occasion de découvrir la réalité de l’alternance, racontée par celles et ceux qui la vivent au quotidien dans notre région. Si vous loupez le direct, pas de panique, une rediffusion est déjà programmée le 28/04 à 21h45.

Partagez l’info autour de vous et invitez-les à réagir en direct 😉

https://www.cfajeanbosco.fr/wp-content/uploads/2021/04/BA-DON-BOSCO-V1.mov

Bienvenue sur le nouveau site du CFA !

Le monde de la formation en alternance se réinvente ? Nous aussi ! Ça méritait bien un nouveau site web à notre image et 100 % repensé pour nos apprenti(e)s. Mais pas que !

Nouveau design, nouvelles rubriques, le site du CFA Jean Bosco s’est refait une beauté mais surtout a été repensé pour être plus pratique, plus dynamique afin de vous offrir la meilleure expérience possible dans votre recherche de formation, de contrat d’apprentissage ou d’apprenti(e) si vous êtes une entreprise en quête d’alternant(e)s.

Nous vous proposons une visite guidée en vidéo avant de vous laisser l’explorer davantage…

Bonne découverte !

Nous ne sommes pas tou(te)s confiné(e)s

Alors que nous nous préparons progressivement au déconfinement, Tania, Mallaury, Pauline ou encore Solène, apprenties en CAP AEPE en crèche ou en BTS Diététique au sein d’une société de restauration d’un centre hospitalier sont sur le front depuis le début de la crise sanitaire.

Découvrez comment elles se sont adaptées aux mesures et contraintes drastiques et inédites pour pouvoir continuer à travailler en toute sécurité.

3 QUESTIONS à TANIA MAMERT, 24 ans, en CAP AEPE à la maison de la petite enfance de SAINT Quentin.

NOUS NE SOMMES PAS TOUS CONFINÉS !

« Nous avons des masques et des gants à disposition dans la section mais nous n’avons pas reçu la consigne de les porter systématiquement. Ce n’est pas évident de les garder en permanence, surtout avec les bébés à qui cela peut faire peur de ne pas voir nos visages. »

Tania Mamert, 24 ans, apprentie en CAP AEPE à la Maison de la Petite Enfance de Saint Quentin.

Racontez-nous ce qui a changé dans votre travail à la Maison de la Petite Enfance depuis le 17 mars, date du début du confinement ?

Tania Mamert : On a appris le vendredi 13 mars que les crèches seraient fermées et notre directrice a pris l’initiative de nous réunir le lundi suivant pour nous expliquer ce qui allait se passer et ce qui allait changer dans les conditions d’accueil. Elle nous a annoncé qu’en tant qu’établissement de la Ville, la Maison de la Petite Enfance était réquisitionnée pour accueillir des enfants du personnel soignant, qui n’étaient pas normalement inscrits dans notre crèche. À la suite de cette grande réunion d’équipe, nous avons nettoyé toute la crèche pour nous préparer à les accueillir. La première semaine ça n’a pas été simple parce que les enfants n’étaient pas très nombreux, donc nous fonctionnions en équipe ultra restreinte, mais à la fin de la semaine, le nombre d’inscription a fortement augmenté, alors la directrice a rappelé du monde pour renforcer les équipes de façon à offrir des conditions d’accueil conformes aux normes.

Comment avez-vous géré dans l’urgence l’accueil de ces enfants de soignants qui ne vous connaissaient pas ?

T.M : Les premiers jours ça s’est plutôt bien passé car un des enfants accueillis était déjà chez nous avant.  Ensuite trois autres enfants que nous ne connaissions pas sont arrivés, mais tout s’est bien déroulé aussi parce qu’ils étaient déjà habitués à être en crèche. Même si dans l’urgence nous n’avons évidemment pas pu mettre en place de période d’adaptation, il n’y a eu aucun souci. Une autre petite fille a été intégrée un peu plus tard. Pour elle n’avait jamais mis un pied à la crèche, la directrice a prévu une petite période d’adaptation avec les parents pour lui laisser le temps de s’habituer. Nous avons pris le temps nécessaire pour beaucoup parler aux parents afin de les rassurer et cela a bien fonctionné. Je n’ai pas ressenti plus d’inquiétude que ça et tout s’est très bien passé.

Les mesures d’hygiènes sont déjà habituellement drastiques dans les structures d’accueil des tout-petits. Comment avez-vous mis en place les fameuses « mesures barrière » au sein de la crèche ?

La première mesure a été de restreindre fortement l’équipe. Nous sommes passé d’un effectif d’une vingtaine d’auxiliaires et d’aides auxiliaires à 4 par section (Bébés, Moyens, Grands) plus l’équipe de direction. Nous faisons un roulement par équipe. Comme notre structure est rattachée à la Ville, c’est la mairie qui nous a donné les instructions à suivre. Au niveau vestimentaire, nous portons nos tenues professionnelles que nous changeons tous les jours et que nous lavons sur place pour éviter de les ramener à la maison. Dans la structure nous utilisons une pièce par section contre 3 pièces habituellement. Nous avons aussi réduit au maximum le mobilier et les jeux et nous avons installé des bidons de gel hydro-alcoolique à chaque entrée de section pour les parents ainsi qu’à l’entrée de la crèche et un peu partout dans la structure aussi pour nous. Les parents n’ont plus le droit d’entrer dans la section, nous avons installé une barrière devant les sections et nous avons également demandé aux parents de fournir une tétine supplémentaire qui reste toujours sur place pour éviter que les tétines fassent des navettes inutilement risquées entre la maison et la crèche. Nous avons des masques et des gants à disposition dans la section mais nous n’avons pas reçu la consigne de les porter systématiquement. Ce n’est pas évident de les garder en permanence, surtout avec les bébés à qui cela peut faire peur de ne pas voir nos visages. Pour la distanciation recommandée d’un mètre, c’est un peu plus compliqué avec des tout-petits, les plus grands comprennent un peu mieux d’autant que leurs parents travaillent dans le médical, donc ils sont déjà sensibilisés à cette nouvelle distance entre les personnes. D’ailleurs, un des « petits » demande tous les soir à sa Maman de mettre du gel sur les mains en partant le soir. Tous les matins, quand nous les accueillons, nous avons un lavabo à hauteur d’enfant dans notre section où nous les emmenons se laver les mains. C’est devenu un rituel.

La vie continue…

Pendant que les parents-soignants sont « au front », tout est donc au carré pour accueillir les tout-petits dans des conditions optimales de sécurité. Et la vie poursuit son cours presque normalement…Animations et ateliers sont mis en place à la Maison de la Petite Enfance pour continuer à veiller et éveiller les enfants du personnel soignant. En témoigne cette vidéo d’un Atelier de sensibilisation à la langue des signes réalisée à la demande de la ville de saint Quentin pour réchauffer le cœur des parents afin qu’ils puissent garder le lien malgré le confinement avec les activités proposées à leurs enfants pendant qu’ils travaillent.

T.M : « Le langage signé fait partie du projet pédagogique de la crèche. Depuis l’année dernière, nous avons accueilli 2 enfants malentendants, donc nous avons commencé à étudier la langue des signes. C’est un outil de communication super intéressant à proposer aux enfants afin de faciliter la communication avec les tout-petits qui ne parlent pas encore bien. Cela nous permet de prendre en charge plus facilement les émotions, de diminuer la frustration quand la compréhension se fait difficile entre l’adulte et l’enfant. Les petits s’approprient assez facilement ce mode de communication, j’ai observé dans la section des Moyens des enfants qui ont débuté l’apprentissage du langage signé chez les Bébés qui signent assez facilement les mots qu’ils ne savent pas encore dire comme « gâteau », « biberon » ou « tétine ». »

Malgré les conditions de travail plus tendues liées à la situation de crise du COVID19, Tania Mamert est une apprentie plus motivée que jamais par son choix professionnel. Elle travaille depuis plusieurs années auprès des enfants et cette expérience confirme sa vocation. Même si elle appréhendait un peu au début de travailler dans ces conditions, sans adaptation, avec des enfants qu’elle ne connaissait pas, force est de constater que cela se passe très bien. Le contact avec les enfants reste authentique et elle a surtout pu éprouver sa propre capacité d’adaptation entourée par une équipe de collègues plus soudée que jamais et dans la bonne humeur… contagieuse, si…disons-le !

+ d’infos sur les formations du domaine professionnel Santé-Social

Solène Bellanger est apprentie de l'UFA Saint Vincent de Paul de Beauvais en 2ème année de BTS Diététique pour une société de restauration d’un centre hospitalier. 

NOUS NE SOMMES PAS TOUS CONFINÉS !

« En ces temps compliqués, mon travail change, en effet. J’apporte mon aide dans les différents services aussi bien en ce qui concerne l’hygiène que la production. Nous travaillons en équipe réduite ce qui nous permet de respecter les nouvelles normes d’hygiène concernant ce virus. Nous prenons le temps de désinfecter les différents matériels qui circulent entre les étages et la cuisine de l’hôpital. »

Un service de vente à emporter a été mis en place afin d’éviter tout risque de contamination au self du personnel : infirmiers, médecin, administrateurs. De plus, un secteur COVID-19 a été ouvert ce qui nous oblige d’avoir un protocole strict de décontamination lors de la mise en plateau pour les patients. 

Le plus gros de ma mission lors de ce confinement consiste à installer des protocoles d’hygiène, mettre en garde des risques sanitaires, d’aider mes collègues dans leurs préparations. »

+ d’infos sur les formations du domaine professionnel Santé-Social

Pauline Beaufremez, apprentie de l'UFA Saint Vincent de Paul de Soissons en CAP

NOUS NE SOMMES PAS TOUS CONFINÉS !
NOUS NE SOMMES PAS TOUS CONFINÉS !

Accompagnant Educatif Petite Enfance à la Crèche Aquarelle de l’Hôpital de Soissons. 

« Pour notre sécurité et celle des enfants, nous portons des masques et nous restons en petits groupes (un groupe de grands et un groupe de bébés et moyens) qui comportent moins de dix enfants. Un lavage des mains est effectué dès leur arrivée à la crèche. Nous accueillons désormais les enfants dans le hall d’entrée. Les parents n’ont plus de patins pour rentrer dans la crèche, on leurs a fournis des sur-chausses.

Nous accueillons des enfants du personnel hospitalier que nous n’avons pas l’habitude d’avoir donc on doit s’adapter à eux et eux s’adapter à nous et à leur nouvel environnement. Nos enfants habituels ont les repas de la crèche et les occasionnels doivent ramener leurs propres repas pour respecter le régime alimentaire et intolérances de chacun. 

Nous mettons maximum cinq enfants par table pour respecter les distances autorisées. Ils ont chacun leurs propres lits pour la sieste pour respecter les règles d’hygiène. Nous désinfectons les jouets utilisés dans la journée tous les soirs. »

Pauline Beaufremez, apprentie en CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance à la Crèche Aquarelle de l’Hôpital de Soissons. 

+ d’infos sur les formations du domaine professionnel Santé-Social

Notre CFA recommandé par le guide du routard de l’alternance !

Merci encore à l’Association Walt et à l’Agence Excellence Pro pour leur professionnalisme et leur engagement pour l’alternance. Big up à Walt, le chat le plus rusé de France qui, avec son œil de Lynx nous a fait l’honneur de venir en personne nous annoncer que nous sommes le 1er CFA des Hauts-de-France à être « Recommandé par le Guide du Routard ». Nous ne sommes pas peu fiers. Bravo à Patricia Lucas, directrice du CFA Don Bosco de Normandie pour sa participation à cet événement. Nous lui passons le relais, car son CFA sera la prochain à recevoir la plaque « Guide du Routard » et à signer la Charte de l’Alternance.

Les vidéos valent le coup d’œil…

ZOOM SUR… LES AIDES AUX APPRENTI(E)S

Des aides existent pour éviter aux apprenti(e)s en alternance d’être à court de financement.  Se nourrir, se loger, se déplacer, s’équiper, ça pèse vite lourd dans le budget… alors ces aides de la Région ou de l’État permettent de soulager leurs finances et de poursuivre leur formation le cœur léger même avec un budget serré ! 

Tu es apprenti(e) ? Consulte-les sans tarder et renseignez-toi aussi auprès de ton UFA !

UNE SOLUTION POUR CHAQUE APPRENTI(E) !

Aller au contenu principal